Plus qu'un parc urbain,

une véritable forêt au cœur des villes

© 3 Dr Grand Paris Sud
Sensibilisation de la foret en famille Prenons soin de notre forêt

Sur les 3440 ha (dont 3 227 en domaniale) du massif de Sénart, on compte plus de 850 mares, dont 70 dites singulières, justiciables d’une gestion adaptée.

Un réel espace pédagogique

Les forestiers pratiquent sur la forêt de Sénart une gestion dite multifonctionnelle. Celle-ci vise sur un même espace à produire du bois, accueillir du public, protéger la biodiversité présente et protéger contre les risques naturels.

L’objectif est ainsi de transmettre aux générations futures un patrimoine forestier au moins équivalent et si possible de l’améliorer. Aujourd’hui composée pour moitié de vieux peuplements, la forêt manque de jeunes arbres pour assurer son avenir.

Il faut donc réussir à la renouveler tout en préservant les paysages appréciés du public. Dans ce contexte, c’est une sylviculture en futaie irrégulière qui a été retenue dans le nouvel aménagement forestier datant de 2014. Ce traitement a l’avantage de maintenir un couvert forestier permanent entrecoupé de petites trouées permettant à la lumière de pénétrer jusqu’au sol et ainsi aux jeunes arbres de pousser.

Accueil du public

Dans ce contexte, les forestiers ont ainsi à coeur d’assurer un accueil du public de qualité et proposent régulièrement des ateliers pour adultes et enfants, ateliers de sensibilisation à la forêt, à ses essences, sa gestion, sa protection.

Ils sont ainsi très souvent amenés à sensibiliser les jeunes lors de sorties scolaires dédiées.

Faune & flore en forêt de Sénart

Sur les 3440 ha (dont 3 227 en domaniale) du massif de Sénart, on compte plus de 850 mares, dont 70 dites singulières, justiciables d’une gestion adaptée (intérêt floristique, faunistique, historique, archéologique ou paysager, tourbières à sphaignes ou à tourbe subaquatique, anciennes gravières et les autres mares, qualifiées d’ordinaires).

Sénart abrite ainsi une faune variée composée de grands mammifères (sangliers, chevreuils, renards), de nombreuses espèces d’oiseaux, et bien évidemment au regard des zones humides de nombreux reptiles et amphibiens. Cette dense présence de mares, fossés et rus fait ainsi le bonheur des amphibiens : tritons, grenouilles, crapauds … y compris le fameux crapaud accoucheur.

Le tamia de Sibérie : un curieux petit écureuil hôte de la forêt. L’écureuil de Corée est apparu en forêt de Sénart en 1978. Relâché vraisemblablement par des propriétaires peu scrupuleux, les tamias se sont multipliés …. Pour arriver aujourd’hui à une population d’une dizaine de milliers d’individus !